Invité spécial : Roy Pallas

Cet article est un article invité, rédigé par Roy Pallas du blog « le dessin ». Je partage avec Roy les mêmes idées sur des techniques de dessin que je vous conseille fortement d’appliquer. Merci Roy d’avoir écrit cet article pour mes lecteurs.


Interview avec Roy (podcast)


Les meilleures techniques pour apprendre à dessiner naturellement

À la fin de cet article vous connaîtrez 3 manières efficaces d’apprendre à dessiner naturellement. Peut-être que vous avez essayé de dessiner en autodidacte et que le résultat ne vous satisfait pas. Vous avez suivi les vidéos que vous avez trouvées sur Internet, cela avait l’air simple, clair et facile mais pourtant vous n’arrivez pas au même résultat.

Vous devez savoir ce qui va suivre car vous comprendrez pourquoi vous avez perdu du temps jusqu’à maintenant à suivre ces méthodes. Le problème c’est que vous tentez d’apprendre avec des techniques de livres destinés aux illustrateurs alors que vous souhaitez simplement apprendre une manière simple de réaliser un dessin.

Ces techniques rajoutent des étapes car elles sont prévues pour des personnes qui veulent en faire leur métier et qui doivent être en mesure de comprendre tous les rouages de la construction du corps humain. C’est pourquoi les informations sont très poussées dans ces ouvrages et les cas de figures très nombreux. Ce sont des « encyclopédies du dessin » qui prennent du temps à être assimilées.

Bref, ce sont des ouvrages qui sont destinés à éventuellement faire de vous des professionnels.

Vous pouvez vous dire, je vais trouver quelques astuces pour m’aider à dessiner et laisser de côté le reste. Mais ce serait comme appliquer une recette de cuisine à moitié. Ces techniques fonctionnent correctement si vous les appliquez de A à Z.

Vous allez perdre du temps à reproduire les schémas préparatoires et en plus ceux-ci demandent une certaine dextérité que les débutants n’ont pas forcément à leur début.

Alison-Lait-Head-Drawing-Study-l-from-Andrew-Loomis-768x1024Voici un exemple d’une personne qui a tenté de reproduire les étapes vues dans le livre d’Andrew Loomis. Même en ayant suivi les instructions à la lettre, il n’est pas facile d’ébaucher correctement la structure ronde qui servira de support au portrait. 

Avec les techniques que je vais vous expliquer dans les prochaines lignes vous n’aurez plus ces problèmes puisque vous aller jouer sur un autre plan. Au lieu de changer les techniques, il est plus facile de changer le mode de perception pour arriver à faire ce que les artistes arrivent à faire.

Lorsque j’étais plus jeune et que je côtoyais les ateliers (un par an durant 5 ans jusqu’à l’obtention de mon master en art), j’ai été frustré de ne pouvoir appliquer les conseils de mon professeur de dessin de nu. Il m’expliquait avec des termes très vagues « souplesse », « dessin pêchu », « percevoir les vides ». Tout cela n’avait aucun sens pour moi.

Jusqu’au jour où j’ai lu pour la première fois le livre « dessiner grâce au cerveau droit » de Betty Edwards. Depuis je me suis focalisé sur la manière de basculer du « mode cerveau G » au « mode cerveau D ».

En faisant cela, j’ai vu mes résultats s’améliorer séance après séance. Si bien que le professeur m’a donné une très bonne note à la fin de l’année (15/20) alors que j’avais oublié de lui rendre les dessins, il m’a noté sur la base des souvenirs qu’il avait de mes productions. C’est dire si j’ai progressé !

La grande idée que vous devriez retenir de cet article, si vous ne deviez-vous souvenir que d’une chose ce serait que le dessin est avant tout une affaire de perception.

Le secret pour dessiner est de mieux percevoir les choses.

Au lieu de vous acharner à trouver la technique miracle pour faire évoluer vos dessins ou d’en accumuler un grand nombre pour dessiner chaque sujet auquel vous êtes confronté (paysage, personnage, portrait etc) vous pouvez avoir quelques techniques et savoir dessiner tout cela.


 

Voici les conseils des grands pédagogues du dessin pour vous aider à mieux percevoir les choses.

 

1- Kimon Nicolaidesauteur du livre : « The natural way to draw » (La façon naturelle de dessiner).

Il conseille avant tout de se libérer du besoin de faire du parfait. Plus vite vous ferez vos 1000 premières erreurs, plus vite vous les corrigerez et atteindrez vos objectifs. Le pire instrument que vous pouvez avoir en dessinant c’est une gomme. Une gomme vous permet d’effacer vos erreurs alors que votre dessin n’a pas besoin d’être parfait.

Si vous commencez c’est normal de ne pas faire un dessin génial ! Moi-même je continue de faire des dessins qui ne me satisfont pas et qui ont quelques maladresses mais il faut les conserver même si ça pique l’égo.

D’une part ces maladresses sont une plus-value du dessin par rapport à la photo. C’est la trace unique réalisée par un humain, à un instant T, dans un certain état d’esprit et pour un objectif particulier. Votre ligne est imprégnée de tout cela et ça lui donne son caractère unique.

Ensuite parce que de voir ces imperfections vous apprendront à rebondir sur elles pour le dessin suivant et voir votre évolution. Si vous passez votre temps à gommer voir à détruire vos dessins, comment allez-vous voir votre progression ? En sachant que de voir les progrès réalisé est la meilleure source de motivation pour persister dans un art sur le long terme, comment allez-vous remplacer cette précieuse source ? Vous allez abandonner tout simplement.

Exercice  –  Pour vous essayer à produire des dessins imparfaits (si, si, cela demande de l’entraînement) je vous propose de faire l’exercice du contour aveugle. Vous allez apprendre à lâcher-prise et accepter vos imperfections en plus de développer votre habileté au crayon.

  1. Choisissez un modèle simple (un objet)
  2. Prenez une feuille et un crayon
  3. Prenez le crayon en main et posez la mine au contact du papier
  4. Choisissez un contour de l’objet et ne le quittez plus du regard
  5. Déplacez lentement votre regard sur l’objet en suivant le contour choisi et dans le même temps déplacez le crayon

croquis76-Roy

Il faut impérativement que votre œil et votre main soient synchronisés. Si vous sentez que l’un avance plus vite que l’autre, arrêtez-vous sans quitter l’objet des yeux puis reprenez lentement. Si vous perdez le fil, arrêtez votre main et repositionnez vos yeux sur le contour que vous dessiniez.

 

2- Betty Edwards, auteure du livre : « dessiner grâce au cerveau droit »

Vous avez certainement connu un modèle dont certaines parties vous donnaient plus de fil à retordre que d’autres ? Vous avez essayé et réessayé mais en vain vous ne pouvez pas reproduire l’élément comme vous le souhaitez.

Deux choix s’offrent à vous : Vous créez un flou sur cette zone ou vous tentez de changer votre mode de perception.

Pourquoi faire cela me direz-vous ? La grande majorité des difficultés rencontrées lorsque l’on veut reproduire un modèle en dessin viennent : d’une image référence de mauvaise qualité ou d’un souci de perception.

Vous pouvez me dire qu’il y a également un problème de connaissance anatomique pour certaines parties du corps, certes si on sait comment fonctionne la mécanique derrière la peau c’est encore mieux cependant à force de reproduire des corps humains on arrive à une compréhension (indirecte mais une compréhension tout de même) de ceux-ci.

Pour dessiner cette zone qui pose tant de problème sans avoir à apprendre l’anatomie, vous pouvez avoir plus de facilité en faisant intervenir les formes adjacentes. Vous vous demandez probablement ce que c’est.

Ce sont simplement les formes qui bordent la zone ou l’élément que vous souhaitez dessiner.

Pour être plus clair, au lieu de vous focaliser sur le contour des yeux pour les dessiner, vous allez déterminer une forme adjacente dont l’une des limites est en commun avec l’œil que vous cherchez à représenter.

yeux4_RoyVous ne vous concentrez plus sur l’œil mais sur les alentours. En les dessinant un par un vous représentez dans la foulée l’élément qui vous posait problème. 

Cette technique qui consiste à porter son attention sur un élément invisible pour dessiner ce qui est visible est plus souvent utilisée sur les espaces vides (les espaces négatifs). C’est le même principe, vous déterminez un espace vide et en le produisant vous dessinez un membre existant dans la composition.

Exercice  –  Voici un exercice pour vous permettre de basculer d’un mode cerveau G (rationnel) vers le mode-D (créatif).  L’idée est ici de dessiner le plein comme si c’était un espace vide et de dessiner le vide comme si c’était une surface pleine.

  1. Prenez une image d’une tasse à café ou un mug
  2. Dessiner la tasse en vous remplissant les espaces vides au lieu de tracer le contour de l’objet
  3. Recommencez avec un objet un peu plus complexe (comme une chaise par exemple)

tasse espace negatif

 

3- Sheldon Borenstein, auteur du livre : « see it, feel it, trace it, draw it »

Son livre Sheldon Borenstein est un livre qui m’a surpris par sa pertinence et son efficacité. C’est simple, on le parcourant on a plus l’impression de feuilleter un carnet d’artiste que de lire un livre tellement les illustrations sont omniprésentes et choisies avec soin pour coller à chaque conseil.

Les étapes de l’apprentissage sont expliquées au début du livre, puis une fois qu’on les a lus il nous reste à découvrir les œuvres de l’artiste dans les 80 pages qui suivent. 

Voici le processus d’assimilation des techniques suggéré par l’auteur dans l’introduction du livre :

See it (voir) : étudier chaque page

Feel it (sentir) : chercher les formes plates et solides dans chaque dessin

Trace it (tracer) : reproduire chaque dessin plusieurs fois

Draw it (dessiner) : essayer de réaliser un dessin par vous-même

Et la cinquième étape est de reproduire ce cycle encore et encore pour assimiler l’art du dessin.

Simple, non ? 

Exercice  –  Voici l’exercice que je vous donne et qui se base sur cette pédagogie hyper simplifiée et hyper-efficace. Prenez comme modèle ces deux illustrations et reproduisez-les.

Dans la première il s’agit de vous apprendre à dessiner une attitude avec les macros-angles (qui vont vous permettre d’améliorer votre sens des proportions).

Dans la seconde il s’agit de vous apprendre à dessiner un corps humain en faisant attention au rythme des courbes de celui-ci, afin que l’ensemble de la posture soit harmonieuse et dynamique.

Reproduisez ces illustrations autant que vous le souhaitez jusqu’à avoir le sentiment d’avoir « saisi » la pertinence de la technique. Vous serez alors capable de prendre un modèle de votre choix pour l’appliquer et constaterez vos progrès.

exos-angles-ROY croquis5-Roy

Si vous ne prenez pas le temps de pratiquer ces techniques, vous ne comprendrez pas comment réaliser un bon dessin naturellement. 

Vous resterez bloqué sans savoir pourquoi vous ne savez pas dessiner. Par contre si vous pratiquez ces exercices pendant une semaine, vous allez avoir des résultats spectaculaires. Ce sont les techniques les plus simples et intuitives pour apprendre à dessiner rapidement.

SI vous voulez en savoir plus sur ces techniques, vous pouvez retrouver les chroniques ainsi que les tutoriels sur mon blog.

Je remercie Renata de m’avoir fait une place sur son blog afin de partager cet article avec ses lecteurs.

Je vous souhaite beaucoup de plaisir avec vos dessins !

Roy Pallas


GroupeFaceBookRenata-Articles


 

9 Comments on Les meilleures techniques pour apprendre à dessiner naturellement

  1. Bonjour Roy ,bonjour Rénata

    Superbe article sur le dessin ,très compréhensible et accessible.
    Ce sont des techniques incontournable pour garantir un progrès rapide et un changement d’état d’esprit radical qui ouvre à un cercle vertueux créatif.
    Si vous goûter à cette méthode le monde s’ouvre à vous et tout deviens magique…
    Vous allez faire exploser toutes les limites pour crée à volonté.

    Toutes les techniques créative par le cerveau droit sont la garantie d’un progrès en dessin fulgurant je le mets aussi en pratique au quotidien dans les réalisations pictural et les résultats sont au rendez vous…
    L’article de Roy est une véritable pépite de diamant !
    Un grand merci :)

  2. Je suis ravie de lire cet article qui me « parle » ! Je connais bien le livre du cerveau D et G car je l’ai chez moi et j’ai effectué la plupart des exercices. Un livre qui m’a beaucoup aidé et auquel je me réfère encore. Merci à Roy Pallas pour cet article et les conseils !

    • Merci Masyl
      Roy nous a fait un bon résumé.
      C’est marrant car les livres de Mme Edwards existent depuis longtemps, mais elle doit etre a la monde car pas mal de monde s’est procuré son livre!

      Pour les autres deux je vais le procurer leurs livres car Roy m’a donné envie de les lire!

  3. C’est excellent tous ces conseils pour progresser, et ne pas hésiter à les suivre. Merci à Roy de t’avoir fait cet article. Mais moi ce que j’aime quand je regarde un dessin ou une peinture, c’est la maladresse, le défaut qui exprime la fraîcheur et la sensibilité de l’auteur. Dessiner sans gommer, avec le stylo est magnifique. L’idée du contour est géniale. Merci.

    • Merci à toi pour ton commentaire. Ce matin j’étais en train de rédiger sur le terme « raté » ou « erreur »… mots que j’utilise moi même, mais en réalité ce ne sont que des mots subjectifs. ce que pour moi peut être raté pour une autre personne ne le sera pas…

  4. Superbe article de Roy. Merci Renata pour le partage ! J’ai particulierement aime le passage au sujet de Kimon Nicolaides, du dessin aux 100 erreurs et sans gomme. Comme tu sais et fais, avec un stylo Bic !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *