Interview & Inspirations – Joëlle, une carnettiste dans l’âme

Les beaux jours arrivent et avec eux on a envie de sortir, de dessiner dehors pour « croquer le monde »… un monde que chacun peut voir, observer et reproduire de différentes façons…

C’est pourquoi aujourd’hui, dans ma série d’interviews (Liz Steel, Agnès et bientôt d’autres), je souhaite vous présenter Joëlle qui va vous inviter à son histoire, à son monde créatif. Laissez-vous «inspirer» par son expérience et ainsi poursuivre vos rêves et envies de dessin.

jr-photo-2

Je connais Joëlle depuis un petit moment… cela doit remonter à 2014. Joëlle fait partie de mes premiers lecteurs, elle et moi sommes fans d’un cornettiste très sympathique… bientôt je vous présenterai une interview avec lui…

Bon, bon, je vais vous laisser lire le parcours de Joëlle !

Bonjour Joëlle, merci d’avoir accepté cette invitation pour partager ton expérience auprès des lecteurs de mon blog.

Tout d’abord merci Renata, je suis flattée et fière de faire partie des interviewés et je vais essayer de vous faire partager ma passion à travers mes réponses.

Pour commencer, je voudrais que tu nous racontes depuis quand tu dessines et pourquoi dessines-tu ?

Depuis mon plus jeune âge je «gribouille»… et je m’intéresse à la technique du dessin. Comme beaucoup de dessinateurs je suis autodidacte mais il y a quelques années, avec une amie, je me suis inscrite dans un atelier d’artistes où j’ai découvert l’aquarelle… et depuis ce jour je m’amuse et essaye d’apprivoiser ce médium.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

En 2014 je tente une nouvelle approche et je pars en stage à Barcelone pour dessiner «sur le vif», et là j’ai le déclic et je comprends enfin que depuis mon enfance : c’est «ça» que je veux faire, je veux raconter une histoire par l’intermédiaire d’un carnet de voyage.

Je dessine parce que c’est plus fort que moi, j’en ai besoin, c’est une envie irrésistible et une douce addiction. Je découvre une ouverture d’esprit en observant tout ce qui m’entoure et prends confiance en moi, mon trait devient petit à petit plus personnel et pour cela je m’exerce dès que je le peux.

Comment travailles-tu, quel matériel utilises-tu ? Quel est ton matériel préféré ?

J’aime dessiner principalement au stylo-plume car, si le cœur m’en dit, je peux diluer l’encre avec un pinceau à réservoir, un peu comme avec l’aquarelle. 

Sur le blog de Renata j’ai découvert la marque LAMY et j’avoue que j’ai adopté cette marque ! Merci Renata.

J’aime également dessiner avec des stylos à encre pigmentée (ça résiste à l’eau). Je choisis le plus souvent les pointes XS ou 0.05 et dessine dans un premier temps les lignes principales de mon sujet. Cela devient plus facile ensuite pour mettre des couleurs et reliefs avec l’aquarelle…

miss-morose---2013

Si par manque de temps je ne peux finir mon dessin et que je suis en extérieur, je prends une photo de mon sujet et peux ainsi m’en servir pour terminer mon dessin…

Pardon d’avance Renata, mais voilà j’avoue utiliser parfois un crayon mine Lol. Par exemple si je veux faire un portrait de grande taille : je dessine avec ce crayon de façon très légère, cela me permet de placer les principaux repères… et une fois l’aquarelle appliquée, il ne reste pour ainsi dire presque plus de traits gris.

Depuis quand fais-tu des Carnets de Voyage et participes-tu à des expositions ?

J’ai commencé à faire des carnets de voyages en 2014 lorsque je suis partie en stage à Barcelone. Depuis, je suis retournée faire d’autres stages et j’avoue qu’à chaque fois je suis comme sur un nuage. Nous sommes tous là pour partager la même passion et les échanges entre dessinateurs sont très instructifs et enrichissants.

expo-carnet-joelle-16

Depuis 2011 je participe 2 fois par an à des expositions privées dans des sociétés – Expositions qui regroupent divers artistes (peintres, sculpteurs, photographes… ).

expo-juillet-2016

En juillet et novembre 2016 j’ai participé, avec un collectif d’artistes peintres, à une exposition de nos carnets de voyages et autres croquis, dessins… la prochaine est en préparation, je ne tarderai pas à indiquer les dates sur mon site et ma page Facebook.

expo-carnet--joelle--juillet-16

Comment choisis-tu le sujet à dessiner ? Quels éléments prends-tu en compte ?

Lorsque je dessine en extérieur, je choisis l’endroit un peu au feeling et au coup de cœur. Parfois le sujet est évident et le choix se fait de lui-même, si non j’observe, je cherche du regard un endroit ou une ambiance qui me plaît, une lumière…

Je choisis aussi en fonction de l’aisance à s’installer (par exemple : ne pas s’installer à côté d’un feu rouge, la circulation pouvant gêner notre champ de vision…). Enfin, je commence le dessin par mon sujet principal et ensuite ce qui l’entoure. Si tout ne rentre pas dans la page, ben tant pis on y met ce qu’on peut et surtout ce que l’on veut ! On ne dessine pas comme on fait une photo.

carnet-foret-2016

Lorsque je suis juste en balade, je fonctionne de la même façon et je prends toujours une photo du sujet pour pouvoir dessiner tranquillement chez moi.

J’aime également avoir des sujets imposés (comme les challenges que l’on peut faire via le blog de Renata par exemple), c’est très formateur. On peut aussi flâner sur internet pour s’inspirer de ce que l’on trouve et ainsi faire son propre dessin.

Ayant un travail à temps complet, comment t’organises-tu pour trouver du temps pour dessiner ?

Quand dessines-tu ? Quel est le meilleur moment ?

Entre le travail, la vie de famille, les amis et les corvées il est vrai que les moments ne sont pas faciles à trouver… alors je m’organise des plages horaires «spéciales dessin». Par exemple je m’arrange pour voir un ami une fois par mois et dessiner avec lui sur le vif, c’est comme ma récréation mensuelle. Cela ne m’empêche pas de dessiner dès que je peux dans mes carnets (c’est plus pratique car on peut s’installer absolument n’importe où).

encre-et-eau---2014

Aussi je mets à profit un maximum de moments libres pour m’informer sur le monde artistique via les médias et principalement internet.

Je n’ai pas de moment particulier mais lorsque je veux m’investir sur un tableau aquarelle : je dois être sûre d’avoir une à deux heures devant moi sans être dérangée. C’est mon moment à moi et personne ne peut me déconcentrer quand je peins, je suis dans un autre monde : mon monde !

Depuis quand dessines-tu en public ?

Dans un café ou resto, tu t’y prends comment ? (Où s’asseoir, lieu)

Quand tu dessines une scène de rue, par où commences-tu ? 

Comme je l’ai dit précédemment, mon premier dessin en public date de 2014. A ce moment précis je suis mortifiée à l’idée de dessiner devant du monde. Il me faut rassembler tout mon courage pour ouvrir mon carnet et poser mon crayon afin de tracer le 1er trait. Je me souviens avoir dessiné avec un crayon mine et que le trait était à peine visible (on ne sait jamais : quelqu’un aurait pu voir mon dessin !). Quand je repense à cet instant, j’en rigole et suis émue car c’est à ce moment précis que je suis tombée raide dingue du dessin sur le vif.

carnet-voyage-istanbul2---2015

Lorsque je m’installe dans un lieu public genre café, restaurant, j’observe en premier lieu et ensuite je m’assois à une table, commande une boisson et je me mets à dessiner. Si je ne trouve pas de sujet à mon goût, je m’entraîne à dessiner des personnes (ou tout simplement je les observe).

J’aime également dessiner à mon travail lorsque je suis en réunion, je n’ai pas encore osé dessiner mes collègues car pas facile de faire des portraits ressemblants, mais je dessine ce qui me passe par la tête… c’est une façon pour moi aussi de me concentrer et écouter ce qui se dit pendant la réunion… allez comprendre !! ;)

À quoi ressemble ton processus créatif ?

Mon matériel en place, je suis comme une sorte de félin : j’observe, je regarde, je cherche, je me demande comment je vais représenter mon sujet (face, profil, un morceau, en entier, en couleur, en monochrome, etc ?), je choisis et je me lance. 

dessin-2-façons

J’observe beaucoup et tout le temps, c’est même devenu un automatisme, je ne me repose presque jamais… j’observe les gens, la rue, les formes, la lumière, les ombres…

Parfois dans le processus il y a aussi l’échange. J’aime échanger mes expériences et au cours d’un dialogue je me nourris des autres artistes, m instruis de leurs pratiques, parcours, styles, conseils…

As-tu trois petites astuces pour mes lecteurs ?

– Dans les embouteillages je dessine… je dessine juste, avec mon doigt sur ma cuisse, les contours des formes que je vois. J’essaye également de chercher le point de fuite du paysage devant moi (exemple : à un feu rouge en ville)… je m’exerce et observe au maximum dès que je le peux.

– Toujours avoir sur soi un petit carnet et un stylo afin de pouvoir noter une anecdote, dessiner, faire un croquis, exprimer une sensation, une odeur de l’endroit où vous êtes… tout cela permet de s’entraîner à observer et créer des automatismes.

– Dans les boutiques de grossistes de matériel de bureau, j’ai acheté de très gros trombones qui font office de pinces à dessin. C’est plus pratique car ils sont plats et ils me servent également de marque-page. 

trombones-dans-question-des-astuces

Comment a évolué ton style à travers le temps ? A-t-il changé ?

Il faut apprendre à accepter ce que l’on fait et se dire que chacun a son propre style. Il peut être plus ou moins ressemblant au style de quelqu’un d’autre, mais unique en son genre puisque c’est le nôtre ! 

Je ne sais pas si mon style a vraiment changé mais ce qui est sûr c’est que mon trait est plus dynamique, plus affirmé. Je pense avoir mûri en acceptant le regard de l’autre.

carnet-voyage-istanbul-2015

Ce qui a évolué dans ma façon de dessiner et peindre, c’est le fait d’avoir découvert le dessin sur le vif, ces derniers temps le carnet a pris le dessus sur les tableaux. Je reste fidèle malgré tout à l’aquarelle qui est un médium que je n’ai pas fini de découvrir.

Qu’est-ce que tu trouves le plus difficile à dessiner ? Comment tu te débrouilles pour le réussir ?

Vous allez me trouver stupide, mais pour moi le plus difficile à dessiner c’est : les personnages… j’appréhende de les dessiner et je fais une fixette car «ils me font peur» !

encre-et-eau-bis-2014

En plus des enseignements prodigués lors des stages de carnet de voyage, je me suis inscrite à des cours pour dessiner (des personnages entre autres) et aussi aux formations de Renata qui m’ont beaucoup apportées.

J’apprends de mes défauts et j’essaye d’accepter ma façon de dessiner les personnages, je m’exerce sur un petit carnet afin de pouvoir OSER en dessiner aisément sur mes carnets de voyage et en dessiner aussi devant un public.

As-tu un projet artistique pour l’avenir ? As-tu déjà pensé à peut-être arrêter ton travail pour essayer de ne vivre que du dessin ?

Oh oui j’y pense presque chaque semaine ! J’aime mon travail et je ne peux m’en passer car il m’apporte le confort financier pour vivre tranquillement et exercer ma passion.

Je reste raisonnable et garde les pieds sur terre car ne vivre que du dessin n’est pas chose aisée et je suis loin d’être assez expérimentée pour en vivre.

Enfin, je me dis : chaque chose en son temps… et j’aimerais un jour illustrer un livre, une histoire, un reportage… Ça c’est une toute autre histoire mais j’aime avoir à l’idée ce doux rêve ;)

visage-encre-et-eau---2014

Penses-tu que tout le monde peut dessiner ?

Quel serait ton/tes conseil/s pour commencer ou pour progresser ?

As-tu un exemple à nous montrer de tes premiers dessins ?

Oui bien sûr que tout le monde peut dessiner, encore faut-il en avoir l’envie et être motivé.

Il ne faut pas hésiter à apprendre par l’intermédiaire d’un stage, d’une formation via Renata ou autre professeur, par les livres ou les tutoriels de Youtube….on peut s’inscrire à des cours en atelier, aller voir des forums, des blogs ou autres sites communautaires qui parlent de dessin. Partager avec les autres est toujours motivant et enrichissant.

On progresse également en observant, en dessinant un sujet avec les yeux ou du bout du doigt si on n’a pas de matériel avec soi. Il faut aussi se laisser aller, surtout ne pas avoir peur du regard des autres et des critiques… dites-vous que tout le monde ne peut avoir la prétention d’être critique d’art.

Les critiques positives sont comme une grande bouffée de bonheur mais il faut rester humble avec son travail.

Quant à la critique négative, il est bon de la prendre et la transformer en critique constructive, cela nous permet de mûrir notre travail.

Il y a toujours des personnes qui aiment votre travail… et avec un peu d’expérience il devient aisé de deviner leur sincérité à la façon dont ils l’expriment.

Voici mon 1er dessin « in situ » fait en 2014… 

1er-dessin-carnet-de-voyage-barcelone

…et voici mon tout dernier fait en février dernier

joelle-beaubour

 

**********

MERCI JOÊLLE POUR TES RÉPONSES !

Et vous, quand vous choisissez votre sujet, vous faites comment ?
Au feeling comme Joëlle ?  

Avez-vous aussi des questions à poser à Joëlle ?

Retrouvez Joëlle sur son site en cliquant ici  ou sur sa page Facebook

Capture d’écran 2017-04-21 à 06.27.40

Cliquez sur l’image pour voir la page de Joëlle et pourquoi pas « LIKER » sa page ?

shaking-present  BONUS : Une Astuce par Jour  

Voilà, voilà,

Maintenant c’est à votre tour ;-)

AteliersCréatifs-Renata-bannière

Beaucoup d’entre vous l’ont déjà fait, mais pour beaucoup d’autres : pas encore. Alors, pour vous tous le sujet de l’Atelier Créatif de la semaine sera : 

Allons tous dans un café… près de chez vous ou loin de chez vous (pour qu’on ne vous reconnaisse pas !). Comme il fait beau, j’espère que chez vous aussi, assoyiez-vous confortablement en terrasse et commandez une boisson. Puis, vous allez repérer un détail à dessiner, un « truc » hors du commun, et dessinez-le directement au stylo (pas au crayon mine) dans votre carnet.

Voilà, c’est tout, cela ne vous prendra que 10 à 15 minutes. Faites-nous une photo de votre dessin et de l’objet curieux ou rigolo que vous avez copié. Une fois fini, publiez votre dessin dans notre groupe privé Facebook ATELIERS CRÉATIFS

 


CHAQUE JOUR UN MINI COURS DE DESSIN OFFERT

Êtes-vous déjà inscrits au mini Cours de Dessin ?

Apprendre à Dessiner et s’Améliorer avec

1-astuce-par-jour-newsSouhaitez-vous recevoir une Astuce par jour pour vous améliorer en dessin? Gratuitement en plus? C’est par ici.

7 Comments on Interview & Inspirations – Joëlle, une carnettiste dans l’âme

  1. Bravo ma Jojotte !!!
    C’est vraiment très beau ce que tu fais, peu importe d’en vivre ou pas, tu transmets de belles choses et ça rend heureux les gens !
    Bisous

  2. J’aime beaucoup ces interview, car dans chaque je vois que tous ont démarré en ayant une appréhensions et se sont lancés, c’est très motivant, car quand je vois ces beaux dessins on dirait pas, et sur le coup je sais que ca me démotivais… Merci Renata pour ces articles et aux cornettiste qui me motive a chaque fois a aller plus loins

  3. J’espère pour Joelle qu’elle finira par vivre de son art…Quelle belle interview motivante pour tous. Elle est décontractée et libre.La pratique du dessin régulière apporte cette liberté petit à petit. Se libérer du regard des autres pour aller vers soi-même.Merci, Renata, pour cette interview. J’adore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!