Dessiner avec David, un architecte avec une âme de menuisier.


Para leer la versión original en Castellano por favor haga clic aquí.

INTERVIEW

Qui est David ?

Pour ce deuxième vendredi d’octobre j’aimerais vous présenter David que j’ai découvert sur Instagram.

Deux choses ont attirées mon attention : ses dessins à l’encre son très expressifs et très travaillés. La deuxième chose se résume en un mot: Ibagué. Une ville du pays dans lequel j’ai grandi, la Colombie. Depuis je suis son « travail ».

Puisque nous suivons le défi InkTober, le travail de David est parfait pour vous montrer des exemples de comment travailler à l’encre, comment appliquer les textures, comment créer les valeurs et obtenir les parties plus claires et plus foncées. C’est pourquoi j’ai demandé à David de nous en dire un peu plus sur son processus.

Para leer la entrevista con David en Castellano
por favor haga CLIC AQUÍ

Bonjour David,
Merci d’avoir accepté cette invitation à partager ton experience artistique avec les lecteurs de mon blog.

• Pour commencer j’aimerais que tu nous racontes depuis quand tu dessines et pourquoi tu dessines.
J’ai vu sur instagram que tu t’es lancé le défi de dessiner chaque jour, comment avance ce projet ?

Ce qui me motive pour dessiner c’est le dessin en lui même, le sketch/ croquis. Pouvoir tenir entre mes mains une représentation personnelle du sujet que je dessine me procure un sentiment de satisfaction fort. Plus particulièrement quand je revois mon dessin après un temps sans le voir, pouvoir me souvenir de ce que je pensais ou ressentais au moment où je l’ai dessiné. C’est une expérience incroyable et difficile à expliquer.

Avec le temps et les obligations professionnelles et familiales j’avais arrêté de dessiner comme je le faisais toute mon enfance et pendant mes études, j’ai donc décidé en janvier 2018 d’arrêter de me plaindre et de me lancer le défi de dessiner au quotidien. Avec des hauts et des bas j’ai réussi à maintenir ce défi jusqu’aujourd’hui.

• Tes dessins sont très détaillés malgré la petite taille de tes tableaux. J’imagine qu’ils doivent te prendre beaucoup de temps ?

Cela dépend beaucoup du temps que j’ai devant moi et de ma motivation. Parfois j’en ai pour 20 minutes, d’autres pour 2 heures. Il est rare que je passe plus de temps sur un dessin.

• Personnellement j’aime beaucoup le format que tu utilises et parfois j’ai envie de m’y remettre aussi. Il me semble plus pratique à mettre dans mon sac à main que le format que j’utilise, qui est le A5.

Quand et comment as-tu choisi ce format ?

J’ai toujours utilisé des cahiers de formats similaires à 13 x 21 cm. Motivé par mon défi j’ai testé différents formats et j’aime beaucoup le format 9 x 14 que j’utilise pour les sketchs rapides et des essais que je ne publie pas. Depuis peu je m’essaie au panoramique qui me plait beaucoup. Je n’ai pas de préférences mais il est important que ça entre dans ma main et qu’ils soient faciles à transporter au quotidien.

• Comment travailles-tu et quel matériel utilises-tu ?Fais-tu chaque dessin d’un coup ou tu commences et finis plus tard, plume, encre, indélébile, cahier?

J’ai utilisé différentes techniques et méthodes. Celles que j’emploie actuellement sont dues à la simplicité de transport, de les avoir avec moi à tout moment. C’est pour cela que j’utilise un crayon, une plume, un rapidographe et bien sûr, un cahier.

• Ayant un travail à temps plein comment t’organises-tu pour trouver du temps pour dessiner ?

J’essaie de dédier au moins 30 minutes par jour au dessin, quand on y pense ce n’est pas bien compliqué. Certains jours j’arrive à faire plus, d’autres juste tout pile ce qu’il faut. Parfois je ne fais pas de sieste et parfois je le fais entre deux réunions.

• Quand dessines-tu ? As-tu une astuce pour les gens qui ont l’impression de ne jamais avoir le temps ?

Je dessine sur mon temps libre. J’ai fini par réaliser que si certains arrivent à se libérer du temps pour aller au sport pourquoi ne trouveraient- ils pas le temps pour dessiner ? Après le diner je trouve que c’est un bon moment. Aujourd’hui je suis ravi quand un rdv s’annule et me laisse du temps pour dessiner ! Au final n’importe quel moment est bon pour un rapide dessin.

• As-tu déjà pensé à quitter ton travail comme architecte pour ne vivre que de tes dessins ?

C’est une idée qui me trotte dans la tête depuis que j’ai 16 ans. Par chance je suis également passionné par mon métier, mais si je me retrouve face à l’opportunité d’y dédier plus de temps et en faire mon gagne pain, je le ferai.

• La plupart de tes dessins sont en noir et blanc. J’aime beaucoup ce style car c’est très graphique et élégant (c’est peut-être mon coté graphiste).
En plus pour s’exprimer en dessin il n’y a pas forcément besoin d’utiliser beaucoup de couleurs.
Pourtant beaucoup de mes lecteurs me disent qu’ils n’arrivent pas à dessiner sans mettre de la couleur.
Ils pensent que c’est triste. Qu’en penses-tu ?

Le dessin ce n’est rien de plus que l’expression interne d’une personne, c’est sa vision du monde qui l’entoure. Moi, pour des raisons pratiques, je les fais en noir et blanc majoritairement, mais je ne me sens pas forcé. Personne ne devrait se sentir forcé de faire les choses d’une manière ou d’une autre, si ça te vient en couleurs, fais-le en couleurs.
J’ai même demandé à Jake Parker s’il était interdit de mettre des couleurs dans son défi InkTober et il m’a répondu que « chacun fait comme il le sent »…

• As-tu déjà vendu tes dessin ou tableaux ?

J’ai vendu quelques dessins, c’est la seule façon de me faire dessiner en dehors de mes cahiers ;) Les carnets de dessin sont mes « journaux intimes »/ mes « carnets de vie », ils ne sont pas à vendre.

• As-tu déjà fait des reproductions ? Ou un livre ?
Des expositions ? Si oui, depuis quand exposes-tu ? A quelle régularité ? Raconte-nous.

Je n’ai pas encore trouvé la meilleure manière de reproduire mes oeuvres mais je dois dire que je n’ai pas non plus dédié beaucoup de temps à chercher.

J’ai fait quelques gravures, ce qui est une manière très sympa de reproduire une œuvre. Des expositions j’en ai fait très peu. Je pense que les plateformes digitales sont un grand outil d’exposition et j’expose mes dessins sur Instagram depuis 2018.

• Tu dessines aussi en public, comment t’en sors-tu ?

Oui, je dessine en public quand je sors dessiner dans la rue mais pour être honnête je préfère dessiner dans des lieux solitaires. Le processus mental du dessin est merveilleux, c’est presque une méditation. Dans mon cas cela requiert un certain type de concentration qui m’est difficile à maintenir, voire atteindre, quand il y a du monde autour de moi, je me distrais facilement.

• Ça a été facile de commencer ? Comment fais-tu pour tes modèles ? Bien que ce soient des personnes que tu connais, des membres de ta famille ils doivent beaucoup bouger, non ?

Commencer c’est toujours un pari, c’est pourquoi je crois en l’importance des objectifs atteignables, si tu te fixes des objectifs trop ambitieux il est plus facile de tomber dans la frustration alors qu’il est plus simple de réussir à atteindre de petits objectifs. Ainsi, petit objectif après petit objectif tu auras réussi à créer des habitudes ou développer suffisamment d’expérience pour atteindre ce qui paraissait au premier abord impossible, sans même t’en rendre compte.

Quand j’ai du mal avec un modèle ou que je sens qu’il/elle ne pourra pas rester assez longtemps en place je passe par la photographie. Avec les photos on apprend à gagner en vitesse et on prend de l’expérience, ainsi avec le temps on progresse pour finalement réussir à dessiner ses modèles plus vite et avoir ensuite de moins en moins recours à la photo.

• As-tu un projet artistique pour le futur ?

J’adorerais publier un ouvrage de sketches urbains, je dois trouver le temps de m’en occuper.

• Quel est ton processus créatif ?

En réalité je dessine ce que je vois, je me sens inspiré par les lieux et les objets qui font partie de mon quotidien. Je détecte ce que je vais dessiner, je réfléchis au meilleur angle possible et à comment je vais le cadrer dans mon carnet.
Parfois j’ai en tête une perspective particulière ou un type de tracé que je veux essayer et le sujet devient une excuse pour expérimenter une manière de représenter. D’autres fois, selon de temps je dessine en « live », parfois je commence, je prends une photo et je termine dans la journée, pendant les moments que je peux voler au travail ou à la sieste.

• Est-ce que ton style a évolué avec le temps et si oui, comment ?

Je suppose que oui, avec le temps j’ai testé différentes techniques et chacune d’entre elles m’a mené vers un style différent, par facilité de porter les ustensiles de dessin. La technique que j’utilise le plus c’est l’encre à la plume ou le « rapidographe », malgré le fait que j’utilise cette technique depuis longtemps je peux reconnaitre aujourd’hui dans les dessins d’il y a 20 ans des tracés et techniques que j’utilise toujours aujourd’hui.
C’est la pratique qui m’a donné la confiance de me confronter à des projets plus complexes.

• Qu’est-ce qui est le plus difficile à dessiner pour toi ? Comment te débrouilles-tu pour que ça fonctionne malgré la difficulté ?

Le visage humain me coûte beaucoup, les objets en mouvement sont toujours un grand défi. La façon d’affronter les défis : la pratique. En essayant encore et encore.

• Veux-tu dire quelque chose au sujet de l’article « The Massive Consequences of Simply Doing »?

C’est un article qui traite de l’exposition à laquelle j’ai participé en début d’année qui s’appelle «Sketchbook VOL. I» présentée dans la galerie Sugarlift à New York et avec la curatrice Dina Brodsky. L’article parle du pouvoir de faire. Il explique que ce que l’on pense et ce que l’on dit n’a presque pas d’impact sur notre entourage par rapport à ce que l’on fait. Cela me rappelle toutes ces choses que l’on veut faire mais l’on ne fait jamais et il est très important de franchir la barrière de l’imaginaire et matérialiser ses idées pour pouvoir générer un impact.

• Penses-tu que tout le monde sait dessiner ?

Je pense que tout le monde est disposé à le faire / est capable de.

• Que penses-tu du talent par rapport à la pratique?

La pratique fait le maître ! La plupart du temps le talent c’est le cumul de pratique.

• Quel serait ton conseil pour se lancer ou pour progresser?

Je pense que la seule façon de progresser c’est de pratiquer sans avoir peur de rater.


• Aurais-tu 3 petits conseils pour mes lecteurs?

1. La pratique.


2. Des petits objectifs atteignables.


3. Ne pas avoir peur de l’erreur.

• Peux-tu nous dire où trouver tes œuvres?

Vous les trouverez sur Instagram. Mon pseudo est dava22 

CLIQUEZ ICI

Ne ratez pas les dessins de David du défi InkTober 2019!

MERCI David !


Et vous, chers lecteurs, avez-vous aussi des questions à poser ?

Important :
N’hésitez pas à pendre quelques minutes pour mettre des commentaires sous les interviews, car les artistes qui ont répondu à mes questions ont pris beaucoup de temps pour répondre afin de vous apporter un maximum d’inspiration.

MERCI d’avance.

VIDEOS – David en action


A Faire


Si vous ne savez pas ce que nous faisons en octobre, merci de lire l’introduction en CLIQUEZ ICI svp.

ATELIER A FAIRE >Dessinez les sujets du défi avec votre stylo ou plume préféré, les encres ne sont pas que noires.

> InkTober en RÉSUMÉ

1. Faites un dessin à l’encre,

2. Publiez-le avec le

3. Hashtag #inktober ou #inktober2019

4. Recommencez !

Amusez-vous

ENVIE DE PROGRESSER ENCORE PLUS VITE ? CLIQUEZ ICI


Sujets


LES SUJETS

Chaque semaine du mois d’octobre je vous offre une interview d’expert en encrage avec plein d’astuces et les sujets de la semaine en français. Si vous êtes trop pressé trouvez ci-dessous tous les sujets en anglais. Ne ratez pas les interviews et astuces de chaque semaine/vendredi.

Les sujets jusqu’à vendredi 18 octobre sont:

1- Anneau / Cercle
2- Sans cervelle / Sans raison
3- Appât / Amorce / Leurre
4. Gel / Gelé
5. Carrure / Charpente / Construire
6. Rauque / Costaud / Race de chien
7. Enchanté
8. Frele / Fragile
9. Balancer / Balançoire
10. Modele / Patron / Motif
11. Neige
12. Dragon
13. Cendre
14. Trop grandi / envahi par la vegetation
15. Legende 
16. Sauvage
17. Ornement

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 2019promptlist.png.


P A R T A G E Z

Comment faire pour partager votre dessin? CLIQUEZ ICI.Il est très important de respecter les règles de partage.

Merci pour vous commentaires ci-dessous.

Un blog ne peut pas vivre sans.

Para leer la entrevista con David en Español
por favor haga clic aquí

ENVIE DE PROGRESSER ENCORE PLUS VITE ? CLIQUEZ ICI

Vous pouvez aussi vous abonner pour en avoir encore plus…

71 Comments on « inkTober » avec David, un architecte avec une âme de menuisier

  1. Realmente estoy abrumado con la cantidad de comentarios sobre la entrevista, muchas gracias a todos quienes se tomaron el tiempo de leer y comentar, especialmente a Renata por interesarse en mi trabajo.
    Un fuerte abrazo a todos y espero verlos y leerlos en Instagram

  2. J’ai beaucoup aimé en apprendre davantage sur David, je me suis un peu retrouvé dans ces mots, et il m’a donner un nouvel élan, comme il dit on trouve du temps pour tel ou tel chose, pourquoi pas pour le dessin. Merci beaucoup

  3. Bonjour
    Merci pour cette interview très inspirante.
    Je suis allée voir le compte instagram et je trouve tous ses dessins superbes ! J’adore le noir et blanc, je trouve ça très élégant.
    Merci pour cette découverte.

  4. Bonsoir Renata
    Merci de nous faire découvrir David, c’est très encourageant pour moi.
    Quel talent : j’aime beaucoup et j’ai appris beaucoup de choses

  5. Hello Renata !
    Très inspirante cette interview, et la Galerie de David sur Instagram est superbe, je me suis abonnée. Merci pour ce témoignage, merci de nous donner envie de découvrir de nouvelles pratiques. Helas je n’ai pas démarré Inktober cette année après 2 ans assidus… je ne sais même pas pourquoi !!!! Je fais jhuste la version « zentangle » mais ça ne demande que peu de créativité.
    A bientot sur ton blog et tes ateliers.
    Chantal

  6. Dès que je lis vos sujets et interview, je sens renaître le besoin de dessiner et je suis convaincu que vous avez raison…
    Le plus dur est de programmer un petit temps étiqueté « plaisir de dessiner ». je viens seulement de m’attaquer au dessin des mains qui était le programme de septembre et pour lequel je n’ai réussi qu’une tentative en octobre..
    C’est très dur d’être retraité et de s’accorder du temps libre….
    Merci pour votre soutien.
    Jacques

  7. Merci Renata pour toutes ces belles rencontres que tu nous fais découvrir et les astuces que tes invités veulent bien partager avec nous.
    Merci à David pour son superbe univers graphique et le partage de son savoir faire.
    Tout cela donne encore plus envie de dessiner même si aujourd’hui encore j’ai plein de techniques à découvrir, d’assurance à avoir par rapport à mes productions et de progrès à faire.

  8. Bonjour Renata
    Merci déjà pour ce défi ça donne vraiment envie de dessiner tous les jours même si je n ai pas beaucoup de temps…
    Je me suis abonnée à dava22 ces dessins noir et blanc me fascinent.Je vais suivre le conseil des hachures effectivement je ne sais pas dans quel sens aller .
    J ai noter ses conseils et son retour sur cette expo a New-York !la classe!
    Tout ça me confirme que j aime cette expression graphique même si je pratique l aquarelle !
    Un grand merci pour son partage

  9. Merci Renata et David c’est topissime j’adore .le plaisir de dessiner apporte beaucoup . Et ça me conforte j’avance petit à petit mais qu’importe .pratiquez pratiquez les petits carnets de dessins transforment nos vies oui je le crois et je continuerais ….merci encore de vos partages .
    Merci Renata de remplir mon quotidien

    Marie-pierre

  10. Merci à David et à toi Renata pour cet article très interessant.
    J’aime beaucoup sa façon de traiter les hachures. Moi qui ne sais jamais dans quel sens les diriger, je pense que je vais suivre ton conseil et essayer d’apprendre en reproduisant quelques détails de son travail.
    Merci encore pour tout ces conseils.

  11. Merci de nous faire découvrir le travail de David. Ses conseils sont très utiles, je vais regarder dans les details son travail comme tu l’as suggéré sur Instagram pour comprendre et s’entraîner sur le travail des hachures que je ne maîtrise absolument pas!!!
    Merci à toi Renata et à David pour tous ces encouragements sur le chemin du dessin régulier que ce soit d’après photos(je déculpabiliser)ou in situ. Patricia

  12. Bonjour Renata,
    Merci pour cet article très intéressant et pour cette belle découverte. Je vais vite aller découvrir le travail de David :) sur IG
    Quel talent !
    Ravie de ce partage

  13. Bonjour Renata,
    Merci beaucoup pour cet entretien avec David. Depuis que tu m’en a parlé en août, je le suis sur Instagram, j’aime vraiment ce qu’il fait. Ça me correspond tout à fait
    Je ne connaissais pas le rapidographe , sais-tu quelle taille de pointe il utilise et quelle sorte d’encre ?
    Au plaisir de te suivre sur les réseaux sociaux
    Très amicalement
    Chantal

    • Merci Chantal
      Je peux lui demander, c’est un stylo que j’utilisais quand j’ai fIt mes études de graphiste, c’est avec une pointe plate, pas comme le pilot, mais plutôt comme les unipin pour moi c’est ce qui ressemble le plus.
      Fais gaffe à la taille de la pointe, ne fais pas trop fin… ce serait mon conseil mais teste ce qui te va le mieux.

  14. Merci Renata pour cette entrevue. Je découvre David, je vais maintenant le suivre sur Instagram. J’adore son style en noir et blanc, la vidéo que tu nous partages est très intéressante, la façon dont il tient son crayon, quelle souplesse il a!

    Je retiens ce qu’il dit de l’article à propos du fait que ce que l’on dit ou ce que l’on fait a peu d’impact sur notre entourage par rapport à ce que l’on fait! C’est une belle philosophie de vie!

  15. Merci beaucoup Renata pour cette interview très intéressante ! J’adore le travail de David, je vais l’ajouter à tous les talentueux illustrateurs que je suis déjà sur Instagram. Je suis très admirative de son style et de son état d’esprit par rapport au dessin.

  16. Merci à vous deux pour cette rencontre
    sur Instagram j ai vu que David superpose son dessin au décor.et là, si les deux coincident, c est un résultat bluffant et un haut niveau de qualification atteint.
    perso, c est le noir et blanc que je préfère, pour les couleurs je laisse ça à mon imagination.
    encore un grand merci pour cette rencontre

  17. que c’est beau ! quels beaux carnets il doit posseder, un vrai trésor
    je vais aller sur Instagram pour le suivre, je ne sais si cela me motivera pour être plus assidue !
    merci pour ces moments offerts

    • Excellente idée Sylvie.
      Une chose c’est regarder et se laisser inspirer et une autre dessiner soi même.
      Pourquoi pas… chaque jour tu ne concedes que 5 minutes à Instagram pour regarder de “près” puis tu dessines ce qui t’a plu dans ces 5 minutes. Juste un tout petit détail ou élément d’un dessin, ce que tu as apprise ?
      Chez David par exemple tu pourrais agrandir une zone d’un de ses dessins pour étudier sa façon de faire les hachures, puis le refaire.
      C’est purement un exercice technique mais pas difficile et formateur?
      Qu’en penses-tu?

  18. Merci pour cette interview très intéressante et riche de conseils et encouragements.
    David est un artiste accompli avec un très beau style. Une belle découverte.
    Ses explications sur sa façon de travailler , ses choix de matériel, son ressenti sont des éléments précieux pour mon initiation.
    Merci à tous deux.

  19. Merci Renata pour cet interview. C’est rassurant de voir que de « grands dessinateurs » utilisent des techniques que l’on pratique avec plus ou moins de culpabilité !!! Moi par exemple, piètre dessinatrice, je m’aide de photos pour mettre en pratique mes idées pour Inktober et je culpabilise un peu ! Quel plaisir d’apprendre que c’est une bonne méthode pour progresser !! Merci à David pour ses belles images et le don de dessiner et à toi pour nous les avoir fait connaître.

    • Comment ça « piètre » dessinatrice ?
      Pourquoi culpabiliser pour copier d’une photo?
      On dit que dessiner d’après le réel en 3D c’est mieux mais on fait comme on peut.
      Le pire que tu puisses faire pour dessiner c’est utiliser une gomme, parce que tu sais ce que j’en pense. Mais pas de copier d’une photo.
      Merci Marilou

  20. Superbe reportage, passionnant et très instructif !! Les dessins de David sont tout simplement magnifiques et sa façon de voir le dessin est si proche de la mienne !! J’aime son mental …. lorsque je dessine je médite en même temps et je me retrouve hors du temps …
    j’aime de plus en plus dessiner et j’essaye de dessiner tous les jours aussi !

  21. Merci pour la découverte du travail de cette personne. J’avais une question: Il parle de technique. Est ce que c’est nécessaire de travailler la technique pour réaliser des dessins a l’encre ? Ou cela peut venir juste avec la pratique ?

    • Cynthia
      La technique ici c’est celle des hachures.
      Je te conseille d’agrandir un de ses dessins et étudier les zones et bien faire attention comment David fait ses hachures croisées ou pas.
      C’est tout et cela s’apprend en pratiquant.
      Je publierai plus tard un article à propos des hachures.
      Puis il y a un autre travail c’est celui des CONTRASTES c’est un element que je fais travailler dans mes stages. Mais le secret des contrastes c’est tout simplement penser aux opposés comme par exemple lumière et ombre. Mais on ne peux pas avoir cela si on remplit nos dessins et on ne laisse pas des blancs… tu vois ce que je veux dire?

  22. Merci pour cette interview super intéressante ! J’ai découvert David sur Instagram grâce au défi inktober, je trouve son travail magnifique !!
    Ça fait toujours du bien de lire des encouragements comme ça…
    Merci Renata :)

  23. impressionnant de le voir travailler ! merci, merci à tous les deux de ce partage

    Par ailleurs, chère Renata, pourrais-tu expliquer comment travailler les sujets. Je ne comprends pas bien l’enchaînement des 17 propositions et comment s’y prendre. Pourrais-tu donner un exemple de ce qu’on peut faire avec ces mots. Cela me semble immatériel et, étant novice, je ne sais comment faire pour restituer. En plus du don pour le dessin il faut faire travailler son imagination pour visualiser des situations derrière les mots je suppose
    Je t’embrasse et te remercie de tout ce que tu publies pour nous et de nous faire partager l’expérience de personnes douées, cela fait envie … et rêver.
    à vendredi

    • Bonjour Danielle
      Pour ma part je me base sur la signification et les synonymes des sujets, cela donne des idées. As tu vu les dessins des sujets de David?
      Tu peux sur Instagram taper par exemple #enchanted et tu verras les idées de bcp de gens.
      Que te fait penser ce mot?
      Moi cela me fait penser à des comptes de fées, puis on interprète comme on veux.
      David lui il a dessiné le prince en
      Pour ma part j’ai voulu dessiner la tour de Babel pour le sujet #build et à la fin j’ai inventé une ville fantôme et puis j’ai utilisé 4 sujets dans un seul coup ha ha ha
      Tu peux le voir sur Instagram.

      Alors, tu penses à quoi avec ce mot?
      Puis tu essaies de dessiner cela.

      Cela peut-être aussi quelque chose de ta vie quotidienne > met se mot dans ta vie, par exemple:
      Il est apparue par enchantement

      Ne te prends pas la tête, interprète !

  24. Témoignage très motivant et inspirant. Particulièrement sensible au passage où il évoque le moment meme du dessin qu’il préfère passer seul. Merci de nous faire découvrir cet artiste que je vais suivre.

  25. J’adore ce dialogue avec David! Cela a un côté lénifiant déculpabilisant dont les débutants les timides en dessin sont toujours preneur! Un très joli style de dessin j’adore! Merci à tous les deux!

  26. Merci Renata et merci aussi à David pour son partage !
    La simplicité des traits au service d’une ambiance et d’un univers différents à chaque publication… J’adore !
    David nous propose 3 excellents conseils… qui me rappellent les tiens d’ailleurs ! La légèreté et le format de son matériel sont motivants pour nous lancer aussi dans l’aventure du « dessiner n’importe où » et « n’importe quoi ».

    Beaucoup d’humilité et de simplicité dans ce témoignage, Merci encore à vous deux !

  27. Merci Renata pour cette interview de David dont j’admire les dessins régulièrement sur Instagram. Il transmet énormément de poésie dans chacun de ses dessins et son message est une bonne piqûre de rappel quand on a un petit coup de blues : il faut dessiner pour le bonheur de dessiner. Merci à tous les deux.

  28. Quelle finesse, quelle minutie avec tous ces petits traits qui font émerger plein de détails et de réalisme. Je prends du plaisir à regarder, je dirai plutôt lire tous ces petits traits qui ra content des histoires, des vies.

    Merci Renata de nous faire connaître de tels artistes et cerise sur le gâteau pour l’interview en espagnol ; Cristian te agredece.

  29. Bonjour et merci pour cet échange, des dessins élégants, une spontanéité dans le trait : une découverte pour moi, ça me motive pour essayer.

    Merci aussi pour ses conseils.

    Bonne continuation à tous!

  30. Merci à toi Renata et à David de distiller ses process et sa vision de voir les choses. Ça servira à me déculpabiliser d’utiliser la photo pour aborder des sujets complexes. En tout cas, bravo à cet artiste très graphique. Ces dessins vibrent. Un vrai régal pour les yeux

  31. C’est très appréciable d’avoir cet interview. Cela confirme l’idée qu’un dessin reste efficace dans les mémoires.J’aime l’encre mais la pratique a besoin aussi de bons conseils.Je trouve souvent les dessins à l’encre élégants, et ils amènent aussi une part de rêve et de vérité. Merci à David !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *