Apprendre à jouer avec les couleurs pour de meilleurs croquis, avec Marion Rivolier.

date-inscriptions-horizontale-800Formation Carnet de Voyage > détails ici

 *

Aujourd’hui je voudrais vous présenter quelqu’un que vous connaissez peut-être déjà. 

Début 2017 je regardais les vidéos des intervenants bénévoles du symposium des Urban sketcher comme Liz Steel et Marc Taro Holmes… et j’ai découvert une française.

Tout de suite je l’ai contactée car j’ai beaucoup aimé son travail, puis j’ai assisté à deux ateliers sur Paris qu’elle a organisés l’été dernier pour célébrer les 10 ans des Urban Sketchers

marion-rivolier-1

C’était très intéressant d’obserer sa façon d’appliquer la couleur.

Je lui ai demandé si elle pouvait vous donner ses « Trucs et Astuces » pour vous aider et vous inspirer en dessinant dans votre Carnet de Voyage lors de vos sorties près de chez vous ou en voyage. Mais avant cela je vais vous en dire un peu plus sur Marion Rivolier.

 


dessiner-une-histoire-separation


A propos de Marion Rivolier

Après ses études, Marion débute dans la scénographie de théâtre en créant des décors et des costumes, elle s’intéresse aussi à la muséographie, elle peint et elle dessine in situ (sur place).

Ce que je trouve intéressant c’est sa façon d’interpréter ce qu’elle voit : « en se détachant de la forme pour aller vers la sensation ».

MARIOn_RIVOLIER_PONT_URBANSKETCHER_2

Pour ce dessin Marion explique qu’elle a réalisé plusieurs couches:

  • premier plan,
  • deuxième plan et
  • arrière-plan avec le ciel.

Les couleurs jouent entre elles avec leurs valeurs et contrastes. Elle dit qu’il n’y a pas besoin de dessiner tous les détails, mais d’accentuer les volumes avec de la couleur en réalisant des contrastes avec les différentes valeurs. C’est de cette façon qu’elle donne du sens au lieu qu’elle est en train de dessiner.

Par exemple pour cette image ci-dessous, Marion dit que le lieu était superbe avec ce pont, mais c’était impossible de dessiner chaque structure. Alors elle a choisi de dessiner les ombres et les lumières en les exprimant avec des volumes en perspective avec les différentes valeurs des couleurs, en jouant avec des contrastes entre les couleurs chaleureuses et  froides et aussi en exagérant le contraste.

MARIOn_RIVOLIER_PONT_URBAN_1

Marion a eu la gentillesse de nous partager quelques conseils. Ce sont des points très importants à prendre en compte quand vous allez dessiner dans votre Carnet de Voyage.

« Renata m’a demandé quelques «astuces». J’avoue que je n’aime pas trop parler d’astuces et de trucs. Je parlerais plutôt d’habitudes à prendre, ou d’attitudes à adopter lorsque l’on souhaite dessiner ou peindre en extérieur, sur le vif.

Je ne dessine pas d’esquisse au crayon avant de commencer à peindre. Je commence directement à la peinture, l’aquarelle, par de grands coups de pinceaux.

Ainsi, une des choses les plus importantes pour moi est de bien connaître les couleurs que l’on a dans sa boîte d’aquarelles. Cela veut dire les tester pures et en mélanges, en faisant un ou plusieurs nuanciers. Je pense qu’il n’est pas nécessaire d’avoir plus d’une dizaine de couleurs dans sa boîte. Plus vous créerez vos propres couleurs, plus vous serez singuliers.

Ensuite, il faut prendre le temps d’observer avant de se lancer. Plus on regarde avec attention, plus on analyse, plus vite on dessinera.

Pourquoi dessiner (ou peindre) rapidement? Cela permet de saisir vraiment l’instant, la lumière, le mouvement et les couleurs.

Mais c’est aussi pour éviter de se regarder faire et de « s’auto-juger » sur le moment. C’est un temps qui aura lieu plus tard, à la maison, quelques jours ou semaines après. Pour être dans l’instant, il faut faire le vide en soi et se connecter profondément avec son sujet. C’est un dialogue intime entre soi et le paysage urbain.

La rapidité précise (ce n’est pas du n’importe quoi) permet aussi d’aller à l’essentiel, de faire des choix. Car évidemment on ne peut pas tout dessiner (cela prendrait des heures). Tout en capturant du mieux possible l’esprit, l’essence de la scène, on choisit l’histoire que l’on veut raconter : est-ce que l’on veut parler des passants? Des ombres et des lumières? Du ciel? Des reflets? De la multiplicité des fenêtres, trames et calepinages? Du rythme des éléments construits?

Ce qui compte le plus est cette histoire, ce focus que l’on a. Si l’on a quelque chose à raconter, le dessin sera intéressant, il aura une âme même si sa construction n’est pas parfaite ou si le trait est maladroit.

Pour moi, les mots-clés sont :

  • Observer
  • S’imprégner
  • Raconter
  • Peindre

Merci Marion !

C’est superbe n’est-ce pas ?

Marion va publier en auto-édition son premier livre: «Croisée de regards». Un livre dans lequel elle met en relation ses aquarelles et ses textes. 

couv_face_22x64_COM_01

Dans ce livre nous allons pouvoir retrouver les aquarelles faites sur le vif, où Marion a bien capturé la lumière et les reflets. Elle a aussi accompagné ces aquarelles de textes à propos de l’artiste au travail et des œuvres d’art. 

Pour ma part, j’ai déjà commandé son livre et j’ai hâte de le recevoir chez moi. Pour plus de détails sur Marion et son livre CLIQUEZ ICI.

Pour financer ce beau projet, Marion a organisé un projet participatif pour pouvoir imprimer son livre de 100 pages en 200 exemplaires sur un très beau papier à grain type aquarelle. Si vous voulez commander son livre ou de participer à son projet CLIQUEZ ICI.


AteliersCréatifs-Renata-bannière

***

ON COMMENCE !

L’ATELIER de DESSIN #6
Semaine #6

Pour l’Atelier de cette semaine, nous allons donc appliquer ce que Marion nous a écrit, sinon à quoi bon?

Vous l’avez compris, nous allons dessiner sans esquisse préalable, mais directement avec de la couleur en dessinant avec de «grands coups de pinceau».

Attention de ne pas faire non plus une esquisse avec le pinceau !

Nous n’allons pas COPIER Marion, mais seulement appliquer sa technique qui va encore une fois vous montrer l’importance de l’observation et aussi vous permettre de lâcher prise car vous devrez aller directement avec votre pinceau. Vous n’avez pas le temps pour des « regrets », pas non plus de vous perdre dans les détails, vous y allez et hop ! Sans peur !


dessiner-une-histoire-mATERIEL


MATERIEL à utiliser cette semaine

  • De l’aquarelle et uniquement de l’aquarelle.

  • Des pinceaux + eau
  • Du papier (carnet de voyage ou dessin, cahier à carreaux ou lignes, feuilles simples, etc…)

dessiner-une-histoire-astuces

dessiner-une-histoire-faire


ASTUCES & EXERCICES DE CETTE SEMAINE

PREMIERE ETAPE (à faire chez vous)

Alors, sortez votre boite d’aquarelles et votre carnet… et vous faites des tests en créant votre nuancier

  1. Sur votre feuille, vous allez mettre un coup de chaque couleur.
  2. Puis vous mélangez pour voir ce que le mix donne entre deux couleurs.

 

dessiner-regardant-couleur-1

DEUXIEME ETAPE (à faire dehors)

La meilleure chose pour apprendre et progresser est de dessiner in situ, mais je sais que ce n’est pas toujours possible. Je pense tout de même qu’il vaut mieux pratiquer par défaut au moins d’après photo plutôt que de ne rien faire.

Sur les fiches à télécharger ci-dessous, je vous ai mis une astuce pour mieux arriver à suivre les conseils de Marion et aussi plein de photos pour pratiquer cette méthode chez vous. Puis j’espère que cela vous motivera à dessiner in situ

Sur les fiches vous trouverez aussi mon pas à pas, car oui, moi aussi j’ai testé la technique de Marion !

Bon, en attendant… que ce soit devant la photo ou la scène en réel, observez bien, prenez votre temps pour analyser comme dit Marion. 

Après avoir choisi votre sujet ou votre scène, regardez bien ce que vous allez dessiner : 

  1. — Comment se présente votre scénario?
  2. — Qu’est-ce qu’il se passe ?
  3. — Observez les lumières et les reflets, que voyez-vous? Comment allez-vous les interpréter?
  4. — Quelles couleurs? De quelle couleur est la lumière ? Voyez-vous les mouvements de couleur?
  5. — Quelles couleurs allez-vous choisir ? (svp, pas toute la boite !)
  6. — Que souhaitez-vous raconter ?

N’oubliez pas que vous devez faire des choix car vous ne pouvez pas tout dessiner. Comme vous devez aller vite, vous allez pouvoir faire facilement un dessin par jour, n’est-ce pas ?

Merci de partager dans les commentaires ci-dessous ce que vous avez appris en dessinant de cette façon.

image-du-pdf

Pour les fiches, téléchargez-les en cliquant sur l’image.

 

dessiner-une-histoire-partagez

Pour finir, publiez vos dessins dans le groupe privé Facebook ATELIERS CRÉATIFS, merci de mettre un descriptif (cliquez sur l’image).

Si vous avez envie d’inviter des amis à participer, merci de les diriger sur CETTE PAGE, ils seront les bienvenus.

AteliersCréatifs-Renata-bannière


Si vous avez raté les premiers Ateliers de l’année

INTRODUCTION – ATELIER#1 – ATELIER#2 – ATELIER#3 – ATELIER#4 – ATELIER#5


PINTEREST-BOARD-couleurs

shaking-present

Pinterset-boartd-horizontale

 

5 comments on “Apprendre à jouer avec les couleurs pour de meilleurs croquis, avec Marion Rivolier”

  1. Merci Renata !
    oui très intéressant ces conseils ! c’est l’impression que ça va donner qui compte, sauf si c’est un dessin « historique ».
    Je découvre ce qu’est « l’intention » dans une oeuvre ! C’est passionnant !

  2. J’ai découvert Marion Rivollier sur Instagram et je la suis depuis quelques mois. J’avais été attirée par ses croquis très colorés, son interprétation très personnelle des paysages parisiens. Je suis très contente de l’article que tu lui a consacré, ça donne envie de la copier ! Merci Renata pour ce partage.

    • Chantal,
      sa technique est intéressante. Son pinceau est bien « chargé » de teinte avant de le déposer sur la feuille.
      Quand on dessine et on fait de l’aquarelle il ne faut pas hésiter d’avancer par formes d’un côté de la feuille et de l’autre. Il ne faut pas croire qu’on doit faire par exemple un immeuble avant de passer au suivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *